erreur d'image erreur d'image erreur d'image erreur d'image erreur d'image erreur d'image erreur d'image


Agrandir le plan




L’objet d'Avcvk Pol est de concourir à l’expression du suffrage universel en France et au débat politique, dans la pure tradition de la République française.

Avè Vou' Nou Ka Politisé promeut une "certaine idée de la Guadeloupe", indépendante, républicaine et sociale. Avè Vou' Nou Ka Politisé se bat pour des projets qui respecte les Nations et s’appuie sur des peuples indépendants. Avè Vou' Nou Ka Politisé prône l’avènement d’un monde multipolaire, fondé sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la diversité linguistique et culturelle et un développement juste et durable.

Compte tenu de cet objet, Avcvk Pol constitue un groupement politique au sens des articles L 52 - 8 et L 52 – 12 du Code électoral. Avcvk Pol se conforme à la législation en vigueur concernant le financement de la vie politique et notamment aux articles 11 à 11 – 7 de la loi du 11/03/1988 relative à la transparence financière de la vie politique.

 

 

 

Adhésion / Nous contacter  :

  Téléchargez-imprimez puis renvoyez le formulaire

  Avcvk Pol, 13 Terrain Césarin 97122 Baie-Mahault - Guadeloupe  

  pol.avcvk@outlook.com

 ☎    0690 91 57 25 / WhatsApp : +33 690 91 57 25 / +590 690 91 57 25

 Facebook :  Avcvk Pol

 

 

 

 

 

 

 

Fin de la tva et de l'octroi de mer car l'insularité n'est pas un problème c'est la privation de la jouissance totale de la liberté qui l'est. Et nos relations historiques ne sont pour le moment pas naturelles. Le but est de sortir de l'Europe qui est actuellement notre principale partenaire économique. Ce qui a pour effet de tirer les prix nettement vers le haut. Un espace de libre échange avec la Caraïbe, les Etats-Unis, l'Amérique du Sud, l'Europe, l'Asie, le Moyen-Orient et l'Océanie ce qui entrainera de fait une baisse des prix des produits de première nécessité avec nos normes et nos postes de contrôle supprimerait le problème de la continuité territoriale.

 

Donner du travail à tous :

Les énergies renouvelables : 5 familles à développer.

Ré-industrialiser la Guadeloupe : une usine agro-alimentaire à Grande-Terre de fabrication de petits gâteaux sucrés et salés Guadeloupéens et une usine de

montage de voiture premiers prix guadeloupéennes à Basse-Terre.

Le Développement de l'Archipel sera principalement financier pour en faire un paradis fiscal avec une Bourse Internationale Caribéenne. Mais aussi aquacole en créant une grande usine d'exploitation de TiLapia.

Les Grands groupes financiers qui vont s'installer viendront pour faire des profits. Mais en acceptant d'en reverser à nos Enfants. Le salaire minimum 1 790 euros pour 6 heures travaillés. 35 % de charges si ce Groupe est conforme à nos lois. Nous sommes à peu près 453 milles en Guadeloupe. On peut donc donner du travail à tout le monde si politiquement on le veut. Economiquement c'est possible en changeant les lois. Comment ?

Tout Entreprise est composée à 50% d'Homme et de Femme à tous les niveaux hiérarchiques. L'embauche se fait à 80 voire 90 % de Guadeloupéens à tous les niveaux hiérarchiques. Cela implique une obligation de (re)mise-à-niveau voire une obligation de formation au frais de l'Entreprise (déductible des charges).

Le Chef d’Entreprise à obligatoirement d'avoir un Associé Guadeloupéen avec qui il partage la Société à 50%. L'Entreprise reverse 5% de ses bénéfices à un structure Sportive, 5% de ses bénéfices à un structure Politique de droite, 5% de ses bénéfices à un structure Politique de Gauche, 5% aux Organismes Syndicaux, 5% de ses bénéfices à un structure Culturelle Associative, 5% de ses bénéfices aux Services Sociaux Guadeloupéens et 5% de ses bénéfices aux Services de Retraite Guadeloupéens.

Le Salaire minimum  Guadeloupéen est de 1 790 euros pour 6 heures travaillés. 600 euros pour 6 heures travaillé lorsque l'on effectue des travaux d'intérêts généraux. Et 150 euros pour 6 heures en tant que Prisonnier (50 euros revenant à la structure Pénitentiaire).

Si l'Entreprise n'est pas conforme à ce schéma elle  doit reverser 80% de ses bénéfices en attendant de se mettre au norme. L'Entreprise reverse 11.42% de ses bénéfices à un structure Sportive, 11.42% de ses bénéfices à un structure Politique de droite, 11.42% de ses bénéfices à un structure Politique de droite de Gauche, 11.42% aux Organismes Syndicaux, 11.42% de ses bénéfices à un structure Culturelle Associative, 11.42% de ses bénéfices aux Services Sociaux Guadeloupéens et 11.42% de ses bénéfices aux Services de Retraite Guadeloupéens.

 

Rendre chaque personne responsable de ses actes :

 

Des lois qui ne protègent pas l'honnête Citoyen : c'est fini.

La Police à le droit de mettre les menottes à toute personne se trouvant sur le lieux d'un rixe et doit protégé ces personnes avec l'utilisation de son arme jusqu'à sa mise éventuelle en cellule. Pendant cette période la personne menotté doit faire preuve de silence où sera automatiquement poursuivit pour outrage. Si lors de la visualisation de la scène une personne est soupçonnée de non assistance à personne en danger elle sera condamnée à 5 ans de Prison. On assiste une personne conformément aux règles de sauvetage et (ou) en prévenant les forces de l'ordre. Toute personne qui attentera  à la Vie d'une personne menottée pourra être tuée par la Police. Cet utilisation de la Force publique sera à la charge de la Famille majeur de la personne exécutée.

Le temps passé en prison est consacré essentiellement à la réalisation de soit par des travaux d'intérêt généraux : ramassage des poubelles, des détritus, peindre les espaces publics et privés, etc...

Tout assassinat, meurtre, mutilation implique la peine de mort : exécution à la charge de la Famille majeur.

Tout agression, vol ou viol conduit à 100 ans de prisons.

Tout autre acte délictuel conduit à (5 ans de prisons pour non assistance à personne en danger) 50 ans de prisons voire 100 ans si on est Résident; au mieux un retour dans son pays d'origine après 50 ans de prisons. Tout tentative d'évasion conduit a un tire a vue par les Forces de l'Ordre (cet exécution est à la charge des Parents majeurs); voire 50 ans de plus si on est repris.

Toute récidive conduit à 100 ans de prison voire 200 ans pour viol (200 ans automatiquement si ce viol est commis par un Résident).

La mendicité est interdite et entraine une peine de 10 ans de Prison.

 

La Guadeloupe Unie :

 

Si l'on veut bien unir nos forces dans un cadre propice à développement "juste". Seul je ne peux rien. Avec vous je suis prêt à toutes les sacrifices. Il nous faut une Constitution basée sur une constitution européenne mais simple pour aller vite. J'invite tous ceux qui veulent m'aider à faire fondre le "plafond-de-gris" à me suivre.

J'ai besoin de l'adhésion de tous les Guadeloupéen(e)s où qu'ils se trouvent : Philosophes, Hommes et Femmes politiques, Syndicalistes, Athlètes, Artistes, Comédien(ne)s. Si nous échouons nous condamnons la prochaine génération Ultramarines aux mêmes problèmes que nous avons tous rencontrer dans nos parcours de vie.

Le Politicien actuel en signant son mandat ne s'attaque au "plafond-de-gris" qu'à la marge. On doit pour sauver la Guadeloupe aller bien plus loin. C'est possible car Nous sommes 15 millions de Guadeloupéen dans le monde entier dont 382 704 (2019) en Guadeloupe.

 

L'indépendance de la Guadeloupe :

 

Par un référendum nationale il faut élire un(e) Président(e) honoraire de la Guadeloupe pour 5 (cinq) ans voire 10 (dix) ans maximum tout en créant une haute école formant des hommes "Politique" et "Polytechnique" guadeloupéen. Ce "territoire" indépendant de la Guadeloupe serait rattaché à l'Europe avec le retour du drapeau Guadeloupéen à coté du drapeau Européen. Puis en promulguant une constitution simple basée sur le model européen nous deviendrons un Archipel indépendant caribéen : Archipel-Etat de la Guadeloupe.

 

Plus de force pour la culture Guadeloupéenne :

 

Le Créole Guadeloupéen est la langue officielle de la Guadeloupe. Le jour de la première abolition de l'esclavage est un jour férié. Le jour de la deuxième abolition de l'esclavage est un 2eme jour férié.

Le peuple Guadeloupéen est solidaire du Règne des Pharaons Noirs (Couchites, ...) qui ont dominés le monde : savoir que le Sphinx a le nez cassé car il représente un Pharaon Noir. Ce sont nos Ancêtres en ce sens leur histoire est enseigné à l'Ecole. Le jour du début de leur règne est réhabilité en un jour férié.

La reconnaissance des Grands Hommes Noirs (Philosophes, Chercheurs... : Frantz FANON, Alexandre DUMAS, Aimé Césaire); des Nègres qui ont écrits des livres à la place des  Auteurs déclarés; des Hommes Noirs qui ont les premiers traduits les Grands livres religieux (la Bible, le Coran); découverts la lumière, le feux, l'écriture, etc... ; des Grands Poètes Noirs : Patrick Saint Eloi.

Des Grands évènements comme le 12 juillet au Panama qui célèbre les Ultramarins morts pour creuser le Canal de Panama.

L'esclavage avec ses décennies de viols est un crime contre l'humanité et doit être réparé.

La malédiction de Cham est un invention et doit être dénoncé chaque fois qu'il n'y a pas de Noir représenté dans une haute administration, une Grande Société, une Grande Organisation Politique.

A la radio télévision etc  il y a 90% de musique Guadeloupéenne GwoKa, Zouk etc... le reste est taxé obligatoirement à 50%. L'argent récolté le sera pour aider les jeunes artistes Guadeloupéens débutant voire les artistes Guadeloupéens confirmés.

 

La Vie en Guadeloupe :

 

La Religion est un fait Privé ne devant à aucun moment interféré dans le fait Public. Ce non respect implique un peine de prison de 50 ans.

Majorité à 21 ans et à 18 ans  possibilité d'émancipation si on a un CDI.

La demande de nationalité n'est pas automatique. Si on n'est pas Guadeloupéen on est Résident.

Seule les deux parents permettent d'avoir la nationalité Guadeloupéenne. Le Résident ne peut pas avoir de poste de responsabilité dans la vie civile à part dans une société privée qu'il gèrera avec un associé Guadeloupéen à 50%.

Les Parties Politiques Extrêmes sont interdits et conduisent à 300 ans de Prison.

Deux Enfants en mariage et (0) zéro hors mariage; sinon 15 ans de Prison. Deux Enfants si on est célibataire. Pas d'arrêt volontaire de grossesse. L'Enfant sera pupille de la Nation et élevé par les Services Sociaux Guadeloupéens.

Les Jeu d'argent sont interdits, sauf les Jeux ancestraux (combats de coqs, grendés, ...)

La Guadeloupéenne des Jeux reverse 11.42% de ses bénéfices à un structure Sportive, 11.42% de ses bénéfices à un structure Politique de droite, 11.42% de ses bénéfices à un structure Politique de droite de Gauche, 11.42% aux Organismes Syndicaux, 11.42% de ses bénéfices à un structure Culturelle Associative, 11.42% de ses bénéfices aux Services Sociaux Guadeloupéens et 11.42% de ses bénéfices aux Services de Retraite Guadeloupéens.

Il n'y a pas de Chômage car lorsque l'on est au Chômage on doit faire des travaux d'intérêt Généraux. Toute personne qui tentera d'y échapper sera punit de 50 ans de Prison.

 

L'indépendance par les chiffres :

 

C'est 0 % de perte de territoire.

60 % de population en plus (une partie de notre diaspora).

50 % de diplômés en plus dont une partie de notre diaspora.

Une augmentation de 8,9 % de notre PIB.

0 % de chômage.

 

La réussite de notre "indépendance" en tant que Peuple souverain :

 

Les fonds  structurels sont habillement bloqués alors plus qu'une "autonomie" le plein pouvoir avec un "plan Marshall" (programme de rétablissement guadeloupéen) à auteur de nos besoins pour le développement de nos infrastructures.

Le développement financier de l'Archipel en tant que paradis fiscal avec une Bourse

Internationale Caribéenne.

Avec l'aide du FMI pour soutenir une croissance économique saine.

Le retour d'une partie de notre diaspora et à terme la totalité.

Pour une visibilité internationale de notre Archipel-Etat Guadeloupéen.

 

Ce que ne vous disent pas les anti-indépendantistes :

 

Les indépendantistes sont des utopistes (ce qui fait des anti-indépendants des pessimistes car nous sommes réalistes). Ils ont été achetés (nous cacherions notre magot sur un compte bancaire imaginaire). Ils méprisent le peuple guadeloupéen (c'est l'hôpital qui se fout de la charité). Ils veulent chasser les européens (nous ne chasserons personne). Ont du sang sur les mains (non je vous rassure). Ils veulent le pouvoir (non : la Guadeloupe indépendante seulement). L'indépendance ruinera la Guadeloupe en prenant systématiquement l'exemple d'Haïti. Alors que bon nombres de  pays appartenant au continent américain, d'îles autour de nous sont devenu indépendants et le vivent très bien. Cherchant à vous faire peur voilà ce qu'ils ne vous disent pas. C'est que le pays, Haïti indépendant en 1825 à dû payer une indemnité de plus de vingt et un milliards de dollars actuels ; et réduire ses frais de douane de 50 %.

Notre indépendance inclus que l'on doit demander le remboursement des traites négrières (système de travail forcé).  

Et refuser tout compromis financier car le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est un droit fondamental.

Notre île est aujourd'hui au plus mal. Effectivement le nombre de Guadeloupéen(ne)s vivant en dehors de l'île, 15 millions, en est la preuve. Et ceux qui y vivent malgré les 50 ans qui nous séparent de la première vague d'indépendance des années 60 et leur niveau d'étude actuel sont le plus souvent cantonné(e)s à des tâches subalternes. Et nul doute que cela continuera.

 

 

La politique actuelle est un échec et les belles promesses ne seront jamais tenues.

Vous devrez constamment attendre.

Archipel-Etat Guadeloupéen.

Oui, nous sommes des indépendantistes !!! Non, nous n'échouerons pas !!!





   Gouvernement de l'Archipel-Indépendant guadeloupéen :

 Président(e).

 Premier ministre.

   Sur proposition du, par décret du/de la  Président(e) de l'Archipel guadeloupéen, sont nommés ministres :

 M./ Mme ....., ministre des affaires étrangères et du développement international ;

 M./ Mme ....., ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie ;

 M./ Mme ....., ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

 M./ Mme ....., garde des sceaux, ministre de la justice ;

 M./ Mme ....., ministre des finances et des comptes publics ;

 M./ Mme ....., ministre de la défense ;

 M./ Mme ....., ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes ;

 M./ Mme ....., ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social ;

 M./ Mme ....., ministre de l’intérieur ;

 M./ Mme ....., ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt ;

 M./ Mme ....., ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique ;

 M./ Mme ....., ministre du logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité ;

 M./ Mme ....., ministre de la décentralisation et de la fonction publique ;

 M./ Mme ....., ministre de la culture et de la communication ;

 M./ Mme ....., ministre de la ville, de la jeunesse et des sports ;

 M./ Mme ....., ministre des dom/tom/outre-mer ;

  Sont nommés secrétaires d’État et participent au conseil des ministres pour les affaires relevant de leurs attributions.

   Auprès du Premier ministre :

 M./ Mme ....., chargé(e) de la réforme de l’Etat et de la simplification.

   Auprès du ministre des affaires étrangères et du développement international :

 M./ Mme ....., chargé(e) des affaires caribéennes ;

 M./ Mme .....,  chargé(e) du développement et de la guadeloupéenne ;

 M./ Mme ....., chargé(e) du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Guadeloupéens de l’étranger.

   Auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie :

 M./ Mme ....., chargé(e) des transports, de la mer et de la pêche.

   Auprès de la ministre de l’éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche :

 M./ Mme ....., chargé(e) de l'enseignement supérieur.

 M./ Mme ....., chargé(e) de la recherche.

     Auprès du ministre des finances et des comptes publics :

 M./ Mme ....., chargé(e) du budget.

     Auprès du ministre de la défense :

 M./ Mme ....., chargé(e) des anciens combattants et de la mémoire. 

    Auprès de la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes/hommes :

 M./ Mme ....., chargé(e) de la famille, des personnes âgées et de l'autonomie ;

 M./ Mme ....., chargé(e) des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion ;

M./ Mme ....., chargé(e) des droits des femmes/hommes.